Test de Battleships Forever – suite

Scénario et durée de vie  de Battleships Foreve

Basiquement, le jeu propose un scénario d’une dizaine de missions et des modes escarmouche (skirmish) plus de type “arcades”, où le but est d’engranger un maximum de points à travers un objectif précis :

  • broyeur (grinder) : survivre contre des vagues d’ennemis de plus en plus puissants et/ou nombreux

  • blocus (blokade) : faire passer des transports au travers d’un blocus ennemi

  • pillage (raid) : en tant que pirate, détruire tout ce qui bouge !

  • Léviathan (Leviathan) : attaquer et détruire en moins de 5 minutes une gigantesque et bien défendue station alien Le tout étant jouable avec de nombreuses combinaisons à partir des 17 vaisseaux disponibles (sans compter les vaisseaux adverses et alliés, souvent différents), le jeu devrait proposer facilement plusieurs heures de défoulement.

Par ailleurs, le créateur à pris soin d’inclure deux possibilités de création qui augmentent dramatique la durée de vie. La première possibilité, la plus simple, est ce qu’on pourrait appeler du jeu libre. Il est en effet possible de créer ses propres confrontations personnalisées (make encounters), en disposants vaisseaux et éléments de décors tout en pouvant configurer la fréquence des pluies d’astéroïdes, des vagues d’ennemis à intervalles réguliers… ces confrontations peuvent être sauvées et jouées par la suite à loisir. Il est également possible d’utiliser un mode “bac à sable” (sandbox) dans lequel on a accès aux même options de création que pour le mode précédent, à la différence près qu’il est impossible de sauvegarder et qu’il est possible de jouer en même temps que l’on créer.


Le deuxième outil est un peut plus distant, en effet il s’agit d’un programme indépendant, installer en même temps que le jeu principal. Son nom, BF Ship Maker**, indique de suite sa fonction : ce logiciel permet de créer ses propres vaisseaux ! Avec un peu moins d’une dizaine de noyaux différents, tous les armements et dispositifs des vaisseaux de base du jeu -et même plus- et 26 éléments différents, il est possible de constituer un nombre énorme de vaisseaux personnalisés. Certains regretteront néanmoins que l’on ne puisse appliquer de rotations aux parties de vaisseau (il est juste possible de faire des symétries d’axe vertical et horizontal) ou encore de modifier l’orientation des armes. Les vaisseaux créés peuvent être sauvegardés et utilisés en jeu, en mode de jeu personnalisé (custom game), via le bac à sable ou une rencontre créé. Une base de données de vaisseaux personnalisés, réalisés par des joueurs, existe et peut être complété à l’adresse : http://gamerlife.hautetfort.com

Conclusion

Immersifs, aux graphismes somme toute jolis et au gameplay bien rodé, Battleships Forever constitue donc un jeu plaisant et bien réalisé bien que modeste, tout en étant gratuit.
Indispensable pour tout les amateurs de combats spatiaux déchaînés, à tester pour ceux qui apprécient la science fiction et la stratégie, ou à voir comme simple défouloir pour les autres !

Comments are closed.