chronique du jeu Lost in Blue 2

Des émissions de télévision telles que Lost et Survivor ont montré en quelque sorte ce que pouvait avoir l’air la survie sur une île isolée de la civilisation, mais peu de jeux ont tenté de reproduire cette situation. Lost in Blue 2 vous met en situation Jack et Amy qui se retrouvent, bien malgré eux, sur une île déserte après que leur bateau ait coulé lors d’une tempête. Est-ce que la vie de ces deux rescapés sera plus excitante que ce qu’on voit à la télévision?

Bien entendu, les buts principaux de Lost in Blue 2 sont d’assurer la survie des deux protagonistes et de trouver un moyen de quitter l’île. Il est possible de jouer en tant que Jack ou Amy et pendant que l’on joue en tant que le personnage sélectionné, l’autre peut nous accompagner ou être laissé à quelque part (de sécuritaire, bien sûr!) sauf qu’il faudra veiller à son bien-être. En tant que personnage principal, on doit explorer l’île pour trouver de quoi faire du feu, de quoi manger et un moyen de s’échapper de cet endroit. Les personnages ont trois jauges de vitalité, soit une pour l’énergie, la faim et la soif. Si deux d’entres elles ne sont pas satisfaites, le pourcentage global de survie du personnage va descendre et ce dernier va mourir si le pourcentage atteint zéro.

      Il y a beaucoup de choses à faire sur l’île et toutes ces activités apparaissent sous la forme de minijeux. Pour allumer un feu, il faudra toucher l’écran de gauche à droite pour simuler une branche qui se frotte sur une écorce, pour ensuite souffler sur la console afin de partir le feu. On peut pêcher des poissons en sélectionnant un endroit propice et en cliquant sur l’écran tactile pour attraper un poisson avec une lance en bois. On peut également cuisiner en coupant des aliments ou en les faisant cuire, toujours avec l’écran tactile. Le tout est divertissant, car les résultats de ces minijeux influencent la qualité finale des aliments produits. Il y a beaucoup d’aliments à trouver sur l’île et, bien entendu, certains sont beaucoup mieux que d’autres pour la santé de vos personnages.

Il y a beaucoup d’exploration à faire sur l’île afin que Jack et Amy puissent trouver un moyen de retourner à leur vie normale et c’est là que débutent les problèmes. Certes, le fait que Lost in Blue 2 soit en français et qu’il fasse bon usage de l’écran tactile aide un peu à s’y trouver, mais les joueurs vont vite réaliser que Jack et Amy consomment beaucoup pour vivre. On s’entend sur le fait que manger une seule fraise n’est pas vraiment efficace pour combler un appétit, mais les développeurs auraient pu augmenter l’efficacité des aliments un peu, car même en mangeant beaucoup de petites choses, Jack et Amy sont rarement rassasiés. De plus, il faut toujours revenir au point de repos lorsque notre personnage montre des signes de fatigue sinon c’est la mort qui l’attend. Ça devient un peu irritant, car à la longue, ça tourne au ridicule. « Hey! Il y a une tour radio où je pourrais appeler pour de l’aide, mais si je marche jusque-là, je ne pourrai pas revenir, car je vais mourir de faim…» Nous sommes presque chanceux que ce ne soit pas comme dans les Sims où on doit aussi garder un oeil sur la jauge des besoins au petit coin.

     Les graphiques sont corrects, il n’y a pas beaucoup de variété dans les décors et tous les objets sont assez simplistes, mais c’est de meilleure qualité qu’un jeu moyen sur PSOne. Du côté sonore, les personnages lancent quelques répliques vocales telles que « Good Morning » et une musique accompagne les moments d’histoire ou les moments où la survie d’un personnage est en jeu.

Lost in Blue 2 peut être intéressant pour les joueurs qui se sentent prêts pour un défi, car il y en a définitivement un. Que ce soit de faire la microgestion des personnages ou avoir du plaisir malgré le fait que le jeu nous force à revenir sans cesse pour combler des besoins, il y a un certain potentiel pour que des gens puissent aimer ce jeu. Les joueurs qui ont acheté le premier volet seront peu enclins à toucher à celui-ci, car ils sont pratiquement identiques. Cependant, il y a peu de jeux qui simulent la vie de rescapés sur une île déserte et Lost in Blue 2 peut facilement combler ce manque, sauf qu’il faut retenir une chose: la vie sur une île déserte peut être très difficile, ennuyante ou un mélange des deux. Peut-être que votre temps sera mieux investi à regarder des émissions de Lost ou de Survivor à la télévision après tout.

Comments are closed.