Retro game : Montezuma’s Revenge

Classique « huitbitien » du début des années 80, en particulier sur C64 et Apple II, Montezuma’s Revenge nous met dans la peau de Panama Joe, un Indiana Jones du pauvre qui joue les guaceros (les pilleurs de tombes en Amérique du Sud). Que ne ferait-on pas pour des masques d’or, des topazes et autres colliers scintillants ? Même risquer sa vie !

Montezuma’s Revenge propose pour chaque niveau des salles à visiter contenant leur lot de trésors mais aussi de pièges. Et ils sont nombreux. On appréciera le vice de certains, comme ces ponts temporaires enjambant un puit de feu, les chaînes clignotantes, libérant le passage à intervalles réguliers, les bestioles, les crânes roulants, etc. Certaines salles possèdent tout ça en même temps ! Evidemment, certaines portes ne s’ouvrent qu’avec certaines clés. Et souvent, il faut parcourir tout le tombeau pour les découvrir, sans parler de la torche, indispensable lorsqu’on commence à aller un peu loin. Sans elle, vous êtes plongé dans le noir et vous ne pouvez plus avancer, ou alors à l’aveuglette. Autant dire que c’est du suicide.

Les graphismes sont très simples. Aucune débauche d’effets à attendre là-dessus. L’animation est correcte et précise. Le son, lui, ne se contente que du minimum syndical. Montezuma’s Revenge mise tout sur le fond, pas sur la forme. Malgré ça, on se prend très vite au jeu, à fouiller les moindre salles, à franchir les passages les plus tordus afin de se repaître de trésors et aussi, de sortir de la pyramide.

Classique, un peu vieillot certes, mais très accrocheur. Un bon divertissement de seconde zone.

Comments are closed.