Wow dans l’arène

Le prochain Mondial du Gaming proposera vendredi un match d’exhibition équipe contre équipe au sein du titre Blizzard. Un évènement bousculant les traditions du e-gaming et dévoilant une nouvelle facette, intrigante, du plus populaire des univers virtuels : Wow, World of Warcraft

C’est un drôle d’évènement qui s’est glissé dans le programme du prochain Mondial du Gaming, dont le coup d’envoi sera donné jeudi prochain, au Parc des Expositions de la Porte de Versailles. Entre les traditionnels tournois de Counter-Strike, Warcraft III ou Quake IV, un seul et unique match d’exhibition World of Warcraft aura lieu, le vendredi 6 juillet à 14 heures. Là, deux équipes s’affronteront à cinq contre cinq dans un match PvP (joueur contre joueur) en arène, devant les 5000 spectateurs potentiels que peut accueillir la scène principale.

Evènement de taille, donc, mais également assez inattendu. De WoW, pour les intimes, on connaissait surtout la longue ascension vers le niveau 60, les donjons et les raids, les incessantes attaques de ces crétins de l’Alliance contre Crossroads ou Tarren Mill, voire les Battlegrounds ( à base de wow gold pour nombre de gamers …). Depuis la sortie de l’add-on Burning Crusade, en janvier dernier, le titre propose désormais un  mode Arène compétitif très inspiré du service Battle.net qui oppose les fans de Warcraft ou de Starcraft depuis plusieurs années. Indépendamment du système de guildes, des joueurs de toutes classes se rassemblent en équipe (de deux minimum, jusqu’à cinq maximum) et en affrontent d’autres dans des environnements spécialement conçus. Les résultats sont consignés dans un classement officiel, le tout étant géré par Blizzard, le développeur.

Le phénomène est encore jeune mais avec huit millions d’abonnés à World of Warcraft, les perspectives de développement sont évidentes, et c’est cela qui, initialement, a encouragé les créateurs de la manifestation à arranger cette rencontre. “Ce sont deux équipes que l’on a invitées afin de donner une représentation, pour montrer ce qu’est un match d’Arène dans World of Warcraft, nous a expliqué Olivier Paradis, responsable des compétitions chez Games-Services, la société organisatrice. Ca ne fait pas très longtemps que ce mode existe et le Mondial du Gaming était une bonne occasion de le présenter à la fois aux visiteurs, aux joueurs, et à la presse.”

Déjà, d’anciens pro-gamers adeptes de Painkiller ou de Quake IV, curieux, montent leurs propres équipes World of Warcraft. Pour autant, il existe encore beaucoup de méfiance chez tous ces compétiteurs old school, qui ne comprennent pas toujours l’arrivée d’un monde virtuel aux côtés des univers bien définis de l’action vue subjective ou de la stratégie temps réel. Mais pour Paradis, les similitudes existent. De par les règles de ce match d’exhibition avant tout, puisque chaque joueur se retrouvera avec un personnage “préfabriqué” à habiller grâce à un pack d’armes et d’armures standardisé pour chaque classe, ceci afin d’éliminer le déséquilibre qu’introduisent les différences d’équipement inhérentes au jeu. C’est un peu une sorte de Counter-Strike dans lequel on retire toute la partie visée pour la remplacer par un choix de compétences, explique-t-il. Ca devient plus un jeu tactique, où il faut savoir utiliser les bons sorts et les bons pouvoirs, et prendre les bonnes décisions au bon moment. A partir d’un certain niveau, le jeu devient très technique, c’est évident. N’importe quel joueur de World of Warcraft voit très vite l’ampleur du challenge.”

Reste donc désormais à rendre cette complexité appréciable pour les non-joueurs. Paradis avoue volontiers que la technicité du jeu à haut niveau le “ferme un peu au grand public” à priori. Mais c’est aussi pour expérimenter que l’équipe voulait organiser ce match d’exhibition. Partant du principe que tous les sports sont passionnants dès lors que l’on en explique clairement les enjeux, Games-Services réfléchit actuellement à des idées de mise en scène, de placement de caméra, de montage et de commentaires pour transformer la bataille en un véritable spectacle. Et peut-être aussi pour faire (re)découvrir World of Warcraft, entité gigantesque, univers que l’on croit cerner mais dont l’expansion continue, mois après mois, sur de nouveaux chemins parallèles. “C’est aussi pour cela que les gens ne comprennent pas trop, conclut Paradis. Il y a plein d’aspects différents à World of Warcraft. C’est une sorte de méta-jeu offrant une multitude d’activités différentes. Du coup, beaucoup restent sur la première chose qu’ils voient, à savoir se retrouver au niveau 1 et devoir remplir des quêtes. Ils ne savent peut-être pas que plus tard, arrivé au niveau maximum, des équipes se créent et la compétition commence. Et là, on ne joue plus contre l’environnement, mais contre un vrai adversaire.”

About ivy12